Actu

« L’écosystème du transport lourd nécessite une transformation rapide » H Seidel ACEA   

Harald Seidel, président de DAF Trucks, a été élu la semaine dernière président du Conseil des véhicules utilitaires de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) pour 2024. Il succède à Martin Lundstedt, PDG du groupe Volvo. Le nouveau président s’est exprimé sur plusieurs dossiers qui l’attendent : les nouveaux objectifs CO2 poids lourds, les aides financières d’acquisition de véhicules zéro émission ou encore les infrastructures de recharges.

« 2024 sera une année révolutionnaire pour l’industrie européenne du camion. Premièrement, les négociations sur la réglementation CO2 pour les poids lourds, qui inscrit dans la loi des objectifs de décarbonation plus ambitieux pour les camions et les bus, devraient être conclues dans les mois à venir », a déclaré Seidel. « Qu’il n’y ait aucun doute : les constructeurs de camions et d’autobus consacrent tous leurs efforts à contribuer à la décarbonation du transport routier. Mais les décideurs politiques doivent assortir les objectifs ambitieux fixés aux constructeurs automobiles de conditions tout aussi ambitieuses pour permettre leur adoption sur le marché ».

« L’ensemble de l’écosystème du transport lourd en Europe nécessite une transformation rapide, impliquant les efforts d’un large éventail d’acteurs publics et privés – et pas seulement des constructeurs de camions », a prévenu Seidel. « Nous jouons notre rôle en investissant des milliards dans des véhicules électriques à batterie et à hydrogène à zéro émission, et cela rapporte déjà des dividendes pour la transition verte de l’Europe. »

« Mais nos efforts sont entravés par le manque de trois éléments cruciaux : une infrastructure de recharge et de ravitaillement en hydrogène, des systèmes efficaces de tarification du carbone et des mesures visant à aider les opérateurs de transport à remplacer les véhicules conventionnels par des modèles zéro émission », a ajouté Seidel.

« Les camions restent le mode de transport le plus flexible, le plus réactif et le plus économique, garantissant que les marchandises parviennent aux consommateurs et permettant à la société de bouger. Les décideurs politiques européens ne doivent pas perdre cela de vue à l’approche des élections européennes cruciales et du nouveau mandat de la Commission européenne en 2024 », a ajouté Seidel. « Ensemble, grâce à une meilleure collaboration, nous pouvons à la fois lutter contre le changement climatique et préserver notre compétitivité. »