Actu

STEF : activité soutenue en début d’année

STEF a réalisé un chiffre d’affaires de 951,6 millions d’euros pour le 1er trimestre 2022, en progression de +20,8%. Un dynamisme identique sur toutes les activités et dans tous les pays. A l’international, le groupe affiche un chiffre d’affaires en amélioration de +36,9%.

« Le groupe enregistre en ce début d’année une bonne progression de son chiffre d’affaires qui a bénéficié de l’intégration de ses dernières acquisitions au Royaume-Uni et en France » a déclaré Stanislas Lemor, président-directeur général de STEF. « Si cette solide performance a été portée par la grande majorité des activités et des pays, il faut noter que le groupe bénéficie d’une base de comparaison favorable, le premier trimestre de l’année 2021 ayant été marqué par la fermeture des restaurants liée à la crise sanitaire. »

En France, le chiffre d’affaires est en progression de +13,5 % (+11,6% à périmètre constant). Toutes les activités sont bien orientées, à l’exception de la GMS qui doit faire face à la fois à un ralentissement du e-commerce alimentaire et à un effet volume défavorable par rapport à l’année 2021 qui avait bénéficié d’un report de la consommation du fait de la fermeture des restaurants.

Les activités dédiées à la restauration hors domicile et aux produits de la mer connaissent une nette amélioration de leurs chiffres d’affaires, grâce à la solidité de leur portefeuille clients ainsi qu’à l’absence de restrictions liées à la crise sanitaire comparativement au 1er trimestre 2021. Le segment tempéré sec et alimentaire affiche une belle dynamique portée par la très bonne campagne de Pâques de certains de ses clients historiques et la signature de nouveaux contrats.

A l’international, le groupe affiche un chiffre d’affaires en progression de +36,9%. Au Royaume-Uni, les activités de la société Langdons, acquise au 31 décembre 2021, apportent 48 M€ de chiffre d’affaires sur le trimestre. En Belgique, aux Pays-Bas et en Italie, le Groupe a poursuivi l’intégration des activités récemment acquises auprès du groupe Nagel. La Suisse réalise de très bonnes performances grâce à la signature de nouveaux contrats.

En péninsule Ibérique, le Portugal poursuit sa solide dynamique commerciale en s’appuyant sur sa nouvelle plateforme d’Alenquer, proche de Lisbonne, dont le taux de remplissage progresse. L’Espagne connaît une croissance organique soutenue et bénéficie également de la reprise du fonds de commerce de la société Enaboy.

« Dans un contexte qui semble encourageant, le groupe s’attend néanmoins à un ralentissement de sa croissance au cours des prochains mois, en raison d’un effet de base moins favorable ainsi que d’une dégradation de l’environnement économique liée au conflit en Ukraine et à ses conséquences inflationnistes » a ajouté Stanislas Lemor.