Actu

Congrès OTRE : rencontres avec des transporteurs qui ont le moral

Photo d’ouverture: L’équipe des transports Mitaland

Le congrès OTRE, le 4 novembre à Bordeaux, nous a permis de rencontrer des transporteurs membres de l’organisation professionnelle. Ce sont des battants qui cherchent en permanence les meilleurs moyens de progresser dans leur métier. Cela donne l’occasion à Jean-Marc Rivera, délégué général de l’OTRE, d’insister sur le ton choisit lors de cet événement et des effets attendus.

Mitaland Transports, diversification maximale !

Franck et Christelle Mittelstadt

Forte de 39 salariés dont 32 conducteurs auxquels s’ajoutent 7 intérimaires, Mitaland Transports, entreprise créée il y a 20 ans à Saint-Paul-lès-Dax (40) par Franck et Christelle Mittelstadt, a joué la carte de la diversification. Le parc de 41 poids-lourds est réparti en douze catégories de véhicules. Cela va du porte-engins aux camions-remorques avec grue forestière et semi-grue forestière, des 8×4 et 6×4 plateau grue, des bennes céréalières renforcées et semi-remorques fond-mouvant, et enfin tautliner et semi plateau nu. Une polyvalence exceptionnelle, assumée et parfaitement maitrisée « Avec ce parc diversifié nous pouvons répondre à un maximum de mission et nos clients le savent. D’autre part, cela permet de proposer à nos conducteurs des opportunités de travail variées. C’est un moyen de motiver ces professionnels et les fidéliser par la montée en compétence. Certains d’entre eux participent à la définition des véhicules spéciaux comme pour le transport forestier. » se félicite Franck Mittelstadt dont le parc intègre également d’une pelle sur pneus qui permet de réaliser des travaux de terrassement pour le compte des entreprises de travaux publics et de particuliers.

Une activité complémentaire est de proposer un point colis de plus de 20 kilos dans les locaux de l’entreprise. Avant la crise sanitaire, Mitaland Transports réalisait des transports en zone longue … mais en se rendant compte que l’activité était peu rentable, les véhicules ont été positionnés sur le transport régional.  D’autres choix peuvent paraitre surprenant pour une entreprise de cette taille, comme l’engagement d’un mécanicien « Nous nous sommes rendu compte qu’il était préférable d’intégrer certaines opérations d’entretien. Le mécanicien qui nous a rejoint était également capable par son expérience de fabriquer certaines pièces alors qu’elles ne sont pas disponibles chez les constructeurs. Nous avons également complété l’équipe par un jeune aide-mécanicien » détaille Christelle Mittelstadt.

Europacourses , la livraison express ça marche …

Fabrice et Virginie Gachon

Fabrice et Virginie Gachon ont repris en 2008 une entreprise de 4 salariés née 20 ans plus tôt. Aujourd’hui, ils sont 46 et le parc compte 30 véhicules dédiés aux livraisons rapides mais pas uniquement. « Europacourses s’est inscrite rapidement comme un partenaire pour les entreprises industrielles, pharmaceutiques, de distribution de meubles et de cuisine et les administrations de la région Auvergne-Rhône-Alpes en devenant rapidement commissionnaire en transport (0 à 44 tonnes), spécialiste des transports spéciaux, avec une évolution vers le transport de matières dangereuses (certification ADR classe 2 à 9, 7 incluse). micro-logistique et location de box, mais le spectre est beaucoup plus large en tant qu’organisateur de transports. » détaille Fabrice Gachon qui est récemment devenu le président de l’OTRE pour la région Auvergne-Rhône-Alpes qui fédère 60 entreprises et 2000 salariés

De son côté, Virginie Gachon, qui vient de la logistique industrielle dans une vie précédente, accompagne le développement de l’entreprise et s’intéresse à la montée en compétence des collaborateurs. Elle met aussi en pratique l’animation de l’équipe et elle a participé activement à la création d’OTREMENT Féminin, une action lancée au mois de juin 2021 et destinée à motiver les conductrices alors que la recherche de personnel est permanente dans toutes les entreprises

Un mot de conclusion à Jean-Marc Rivera, délégué général de l’OTRE

Jean-Marc Rivera

A l’issue du congrès, le 4 novembre à Bordeaux, Jean-Marc Rivera, Délégué général de l’OTRE, insiste sur le ton choisit lors de cet événement « Nous avons souhaité inscrire notre congrès dans l’avenir et passer un message optimiste. Le transport routier est stratégique à l’économie et nous le voyons aujourd’hui, les volumes sont là. La question du prix de la prestation est centrale. Le transport doit être vendu à son juste prix car nos entreprises n’ont pas retrouvé leurs marges après deux ans de crise. Si nous voulons également aller vers la décarbonisation, il faut en payer le prix, mais aussi prendre les bonnes décisions concernant les dates annoncées. Lorsqu’on entend parler de 2040, il y a un problème avec cette date »

Il n’y a pas que cet aspect qui compte, mais aussi le problème du recrutement et des rémunérations « L’image du transport est dégradée. Mais nous souhaitons, là aussi, passer en mode positif car nous sommes capables de nous renouveler en utilisant de nouveaux canaux de communication dont les réseaux sociaux. Concernant le recrutement, il faut, en effet, intéresser les jeunes générations. Nous sommes dans une période tendue, mais la situation est différente selon les entreprises. »

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)