Actu

JOST : les 346 camions seront (finalement) bien saisis

Fin du feuilleton judiciaire pour les transports Jost. La justice a finalement décidé de saisir ses 346 camions. Ils devront tous être rentrés à l’entreprise vendredi soir et ne pourront plus être utilisés par le transporteur.

La justice liégeoise a donc ordonné la saisie de l’ensemble des poids lourds de la société Jost accusé d’avoir recruté entre 2014 et 2016 plus de mille conducteurs principalement de Roumanie et de Slovaquie. Ils étaient tous employés et payés selon les conditions de leur pays d’origine, soit bien en dessous des obligations sociales et salariales belges. L’escroquerie avoisinerait les 55,3 millions d’euros, selon le parquet fédéral.

36 des 346 camions sont déjà rentrés au siège social avec interdiction de rouler. Les véhicules circulant en Belgique devaient tous être sur le parking de l’entreprise hier soir. Ceux circulant à l’international ont jusqu’à vendredi soir.

Le groupe Jost avait contesté une première fois cette saisie devant la justice en insistant sur le caractère suspensif d’une procédure en cours devant la chambre des mises en accusation. Les avocats du transporteur affirmaient que la procédure menée présentait un caractère abusif et que l’exécution de la saisie n’est pas régulière. Mais le parquet fédéral, soulevant l’ouverture d’une information judiciaire depuis le mois de janvier, estimait que la saisie ordonnée était effective. Le Parquet Fédéral avait souligné que le président avait confirmé la saisie. La chambre des mises en accusation en a décidé autrement sur la légalité de la saisie des camions.

A lire aussi :

Les autorités douanières françaises réclament 17 millions d’euros à Roland Jost

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)