Actu

Que devient le transport en attendant un ministre ?

Depuis l’annonce de la composition du nouveau gouvernement la semaine dernière, le transport n’a plus de ministre et donc de ministère. Alors qui assure l’intérim d’ici la désignation d’un éventuel futur ministre ? Et jusqu’à quand peut durer cette période transitoire ? Des éléments de réponse.

« Je suis fier d’avoir été ministre pendant 3 ans et demi dans les gouvernements de Jean Castex, Elisabeth Borne et Emmanuel Macron. Je les en remercie sincèrement ». Ce sont les derniers mots du dernier ministre des transports, Clément Beaune, qui a fait ses adieux non pas lors d’une passation de pouvoir comme c’est de coutume mais dans un simple post sur son compte X (ex-Twitter). Et pour cause : aucun nouveau ministre des transports n’a été nommé lors du remaniement.

Alors qui assure l’intérim pour les transports ? Qui a en charge le transport en cas d’événement important ? Selon les informations recueillies par TRM24, c’est Christophe Béchu, qui a conservé son poste de ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, qui a repris le relais. Il a la responsabilité de prendre tout décision concernant le transport terrestre, fluvial, maritime et aérien (voyageurs et marchandises) sur le territoire national. Pour le cyclone à la Réunion, c’est lui qui a été en charge des transports sur l’île en relation avec le Préfet.

Combien de temps peut durer cet intérim ? Le premier ministre, Gabriel Attal, a 7 jours (jusqu’au 22 janvier) pour nommer un ministre ou un secrétaire d’Etat aux transports. Selon les dernières informations, les ministres délégués (ce qui est le plus probable pour les transports) et secrétaires d’Etat devraient être nommés avant la fin de semaine.

Que va devenir Clément Beaune ? Va-t-il retourner aux affaires européennes, son domaine ? Jusqu’à présent proche de Macron, va-t-il malgré tout profiter d’une éventuelle indulgence du président après son opposition à la loi immigration ? Ce dernier pourrait le nommer discrètement à un poste de nouveau lié à l’Europe.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)