Actu

L’usine Mercedes de Gaggenau passe le cap des 5 millions de transmissions

L’usine Mercedes-Benz de Gaggenau (Allemagne) vient de produire la cinq millionième transmission pour camion lourd. Il s’agissait d’une boîte de vitesses automatique à 12 rapports (G330). Fondée en 1894, l’usine a une longue tradition de production de transmissions et peut s’appuyer sur un réelle expertise : c’est là qu’a été produite en 1951 la toute première transmission de l’Unimog.

La production des transmissions pour les camions de moyen et lourd tonnages a suivi dès 1955. Désormais membre du système de production globale de l’entreprise, l’usine de Gaggenau livre ses productions dans le monde entier : à l’usine de camions de Wörth en Allemagne, à celle d’Aksaray en Turquie, mais aussi au Brésil, au Japon, en Inde, au Mexique et aux USA. Les transmissions pour camions de moyen et lourds tonnages produites à Gaggenau sont montées sur sept marques de Daimler Truck & Bus : Mercedes-Benz, Setra, Fuso, Western Star, Freightliner, Thomas Built Buses et BharatBenz.

Les transmissions pour camions de moyens et lourds tonnages sont montées sur les véhicules les plus performants du groupe. C’est-à-dire sur les Mercedes-Benz Actros de longue distance, les Mercedes-Benz Arocs destinés aux métiers du BTP, les Mercedes-Benz Atego pour la distribution en cycle court ainsi que les bus et cars de tourisme et de ligne des marques Setra et Mercedes-Benz. Hors Europe, les Freightliner Cascadia et Fuso Super Great sont aussi équipés de transmissions assemblées à Gaggenau.

Au fil des années et du développement, les transmissions manuelles sont devenues de plus en plus éco-énergétiques, et, par conséquent, plus économiques pour les clients. Ceci est dû au carter en aluminium utilisé et optimisé régulièrement. Autre innovation importante, le passage aux transmissions automatisées, offrant de nouvelles économies de carburant, particulièrement dans le transport longue distance avec l’utilisation de processus de passages de vitesse finement réglés. Les transmissions automatisées ont été produites dans cette usine dès les années 90. Les transmissions actuelles des bus et camions pèsent entre 200 et 300 kilogrammes, mesurent plus d’un mètre de long et abritent plus de 15 pignons individuels. Elles impressionnent par leur facilité d’utilisation, des passages de vitesses aisés, un réel confort de conduite et une faible consommation.

Alors que la production du premier million de transmissions a pris plus de 20 ans, six ans seulement furent nécessaires pour produire le 5ème. Quelques chiffres : un million en 1976 donc, cap des deux millions en 1986, celui des trois en 1993, des quatre 2012 et des cinq en 2018.