Actu

Nikola accumule les difficultés aux US

Nikola a indiqué que le rappel de ses camions électriques à batterie lui aura coûté 61,8 millions de dollars (58M€), entraînant une perte nette de la société sur le trimestre à 426 millions de dollars (401M€). Il a annoncé n’avoir livré que 3 camions au troisième trimestre contre 63 il y a un an.

Nikola a dû rappeler ses véhicules après plusieurs incendies de batteries. Il a choisi de remplacer les packs Romeo sur ses camions de ses clients par une alternative. Il prévoit toutefois de reprendre les livraisons au premier trimestre 2024.

Ce qui n’a pas empêché Nikola de lancer fin septembre la production de ses camions électriques à pile à combustible à hydrogène dans son usine de Coolidge, en Arizona. Il affirme avoir 277 commandes sans engagement pour ses camions à hydrogène émanant de 35 clients.

Nikola a précisé qu’il accompagnera ses clients pour les livraisons d’hydrogène et s’assurera qu’il travaille « avec diligence avant les ventes de camions pour obtenir des solutions d’approvisionnement et d’infrastructure supplémentaires pour 2024 et au-delà.»

« Nous allons de l’avant, en capitalisant sur notre avantage de premier arrivé avec notre camion électrique à pile à combustible à hydrogène et en jetant les bases de « l’autoroute de l’hydrogène » en débutant par la Californie », a déclaré Steve Girsky, PDG de Nikola. « Nous pensons que la concurrence est bien derrière nous et pensons qu’il nous reste un espace pour conquérir des parts de marché avec l’introduction de la règle Advanced Clean Fleets et des incitations telles que HVIP et ISEF offrant jusqu’à 288 000 $ et 408 000 $, respectivement pour les camions électriques et les camions hydrogène. »