Actu

Réduction exonération TICPE : C’est à la fois un choix écologique et de justice (Elisabeth Borne)

Une manière d’enfoncer le clou, Elisabeth Borne, la ministre des transports, a confirmé hier devant les députés la réduction de 2 centimes par litre de l’exonération de TICPE sur le gazole pour les camions. Dans le cadre de l’examen en nouvelle lecture du projet de loi d’orientation des mobilités en commission du développement durable et de l’aménagement du territoire à l’Assemblée nationale, la ministre a précisé « qu’il ne s’agit évidemment pas de mettre en difficulté ce secteur ».

« Le grand débat et les échanges que nous avons pu avoir en première lecture ont en effet mis en lumière deux attentes fortes : premièrement, que les transports contribuent au financement des transports, et que ce soit bien les transports polluants qui financent notre politique de mobilité », pointant sans détours le secteur du transport routier. Pour la première fois, et probablement sous sa casquette de ministre de l’écologie, Elisabeth Borne qualifie le transport routier de « polluant ».

La ministre a donc confirmé la mesure qui avait fait l’effet d’une bombe avant les vacances : « nous avons annoncé tout d’abord la réduction de 2 centimes par litre de l’exonération de TICPE sur le gazole pour les poids lourds. Ce n’était pas une surprise, puisque nous avions annoncé de longue date notre volonté que le transport routier, qui utilise nos routes, puisse contribuer au financement notamment de nos infrastructures routières. C’est à la fois un choix écologique et de justice. »

Elisabeth Borne a abordé largement le financement sans évoquer une seule fois les comptes des transports publiés la semaine dernière et dont nous vous en faisions écho hier. « Compte-tenu de la ressource de TICPE déjà affectée à l’AFITF, et de ces deux ressources nouvelles à hauteur de 320 millions d’euros, je peux donc confirmer devant la représentation nationale que la programmation des infrastructures est bien intégralement financée, dans la durée » a-t-elle déclaré devant les députés.

A la veille de recevoir les fédérations du TRM, Elisabeth Borne a tenu à les « rassurer » : « je n’ignore pas les difficultés d’un certain nombre de nos entreprises de transport routier, je sais aussi que d’autres annonces gouvernementales peuvent susciter des craintes de la part des professionnels. Le Gouvernement recevra donc très prochainement les représentants de ce secteur afin d’échanger sur tous ces enjeux. Il ne s’agit évidemment pas de mettre en difficulté ce secteur. »

Les fédérations s’impatientent.

2 Responses

  1. Mesure écologique, peut être, mais, certainement pas juste, puisque les transporteurs (notamment étrangers )
    qui ne s’approvisionnent pas en France ne seront pas concernés

  2. Je demande a nos intellos de reflechir un peu, pas beaucoup juste un peu.
    On fait comme la Belgique des qu un camion etranger vient en france il paye a chaque kilometre effectue en france. Grace a ce surplus ,on produit les autoroutes gratuits aux transporteurs Francais. Conclusions les Transporteurs etrangés seront dans l’obligations d’augmenté leur prix de Transports.

Comments are closed.