Actu

Il y a 20 ans le drame du Mont-Blanc

Ce dimanche, cela fera 20 ans qu’un incendie à bord d’un camion a coûté la vie de 39 personnes dans le Tunnel du Mont-Blanc. Un poids lourd parti de Bourg-en-Bresse pour Parme, en Italie, a pris feu. Les causes exactes n’ont jamais vraiment été établies.

Il est 10h58 ce 24 mars 1999 quand un automobiliste vient de lancer une alerte. Un camion belge a pris feu au milieu du tunnel. Les flammes se sont ensuite propagées à sa cargaison de farine et de margarine. Le routier, Gilbert Degrave, abandonne son poids lourd en plein milieu de la voie. Il fait plus de 1 000 degrés à l’intérieur du tunnel. L’incendie, qui n’a pu être complètement éteint, s’est propagé à 35 autres véhicules. Au total, 39 personnes ont trouvé la mort.

Les experts judiciaires ont remis au Parquet de Bonneville deux ans après le drame un rapport de 1000 pages sur les circonstances de l’incendie. Un mégot jeté par une fenêtre et aspiré par le filtre à air du camion serait la cause immédiate de l’embrasement du poids lourd. Le rapport a dressé un réquisitoire accablant des négligences et défaillances qui ont abouti à la mort des 39 personnes.

A l’issue de 57 jours de procès, le tribunal de Bonneville avait rendu en 2005 son jugement dans l’affaire de l’incendie du tunnel transalpin. Le responsable français de la sécurité, Gérard Roncoli, a été condamné à 30 mois de prison, dont six mois ferme, et des peines de quatre mois à deux ans de prison avec sursis et des amendes de 1 500 à 15 000 euros ont également été prononcées à l’encontre des principaux prévenus, dont l’ancien président de la société française du tunnel du Mont-Blanc (ATMB), Rémy Chardon et le maire de Chamonix, Michel Charlet.

Gilbert Degrave, le chauffeur belge, a écopé de 4 mois de prison avec sursis.

Elisabeth Borne, la ministre des transports, assistera dimanche à la commémoration des 20 ans de l’incendie du Tunnel du Mont-Blanc au Mémorial des victimes à Chamonix.

Regardez ce reportage qui retrace le drame du Mont Blanc