Actu

La firme chinoise Inceptio Technology croît en la conduite automatisée

Dans un communiqué de presse, Inceptio Technology revendique faire rouler de façon semi-autonome des camions sous température dirigée sur des missions longue distance.

La firme Inceptio Technology annonce avoir déployé auprès de Shandong Deshun Cold Chain Logistics depuis août 2023 un système de conduite automatisée sur 3 camions lourds 3 essieux. Inceptio Technology revendique être le « premier développeur chinois de technologies de conduite autonome pour les poids lourds » (sic). La firme exploiterait un système propriétaire appliqué en série depuis la fin de l’année 2021.

Le communiqué rapporte les propos prêtés à Lianfu Yu, PDG de Deshung Logistics « Que je sois sur le sixième périphérique de Pékin ou sur voie rapide en Mongolie intérieure, le camion Inceptio changeait automatiquement de voie et évitait les autres véhicules ». Un des arguments avancés est la sécurité, en particulier pour prévenir les phases de somnolence et de perte de vigilance. Toutefois, la traduction laisse apparaître une fâcheuse ambiguïté entre véhicule autonome et conduite automatisée. Le fait qu’il y ait toujours un conducteur à bord fait pencher la balance en faveur de la seconde interprétation.

L’ambiguïté demeure à la lecture du communiqué où l’on lit d’un côté qu’Inceptio serait « à la pointe du développement de camions entièrement sans chauffeur » tout en ajoutant plus loin dans le témoignage du client Shandong Deshung Cold Chain Logistics une version plus proche de la conduite automatisée : « Auparavant, un trajet de 1000 kilomètres nécessitait deux chauffeurs, mais le système de conduite autonome d’Inception nous permet d’effectuer ces trajets avec un seul chauffeur ».

Pragmatique, Lianfu Yu ajoute : « Ces avantages en matière de sécurité contribuent également aux résultats financiers de l’entreprise sous la forme d’une réduction des primes d’assurances (…) Au total, le coût annuel d’exploitation de chaque camion est presque divisé par deux, c’est pourquoi nous donnons la priorité aux camions d’Inceptio dans nos futurs plans». Evidemment, difficile de transposer cela en Europe au vu des règles sociales et d’exploitations très différentes. Mais cela prouve une chose : sur le sujet de la conduite automatisée, voire des camions autonomes, la Chine ne lâche pas l’affaire.