Actu

Rapport d’activité FNTV : le transport collectif est promis à un bel avenir

La Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) vient de publier son rapport d’activité 2022-2023. La transition énergétique, le recrutement ou encore le développement des transports collectifs restent les principales préoccupations des entreprises du secteur.

« Grâce à la mobilisation des entreprises et de la FNTV, grâce aux aides de l’État et des Régions, la résilience de notre secteur a été forte. Globalement, les entreprises ont traversé cette crise sanitaire. Mais elles se trouvent aujourd’hui fragilisées notamment par le poids de la dette consécutif à la souscription des prêts garantis par l’État (PGE) » écrit Sébastien Barrault, président de la FNTV dans ce rapport avant de rassurer : « malgré les obstacles, le transport collectif est promis à un bel avenir. »

Le rapport d’activité de la FNTV aborde largement l’innovation. Il rappelle que la FNTV a proposé un plan d’urgence au gouvernement en faveur du recrutement face à la pénurie. « Plusieurs actions proposées par la Fédération ont déjà été mises en place mais le chantier continue » précise-t-elle. « La Fédération reste fortement mobilisée sur la réduction du délai de délivrance du permis de conduire. Une mesure cruciale car elle aurait un effet bénéfique rapide, dès la rentrée prochaine, pour les entreprises » précise le président.

Concernant la transition énergétique, la FNTV rappelle aussi qu’elle a participé aux travaux d’élaboration de la feuille de route de décarbonation des véhicules lourds et activement aux concertations sur la mise en place des ZFE. Cependant, « l’État peut et doit mieux faire pour accompagner nos entreprises dans le cadre de la transition énergétique » tient à préciser Sébastien Barrault.

Le président aborde le problème des ZFE estimant : « envisager d’interdire la circulation des véhicules diesel dans les grandes villes à l’horizon 2025 est totalement irréaliste. D’ici à cette date, nous ne disposerons pas de technologies alternatives au diesel matures et disponibles. »

« Il faut réinventer nos modes d’investissement, de négociation, de recrutement. Ce changement de modèle inquiète forcément les entreprises. À nous, la FNTV, d’accompagner nos adhérents pour écrire, à leurs côtés, la feuille de route de l’autocar pour les vingt prochaines années » conclut le président de la FNTV dans ce rapport.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)