Actu

15 ans de plus pour Contargo sur le terminal à conteneurs de Valenciennes

Contargo a été missionné une nouvelle fois pour l’exploitation du terminal à conteneurs des Ports de l’Escaut, situé sur le quai de Bruay-sur-l’Escaut-Saint-Saulve, près de Valenciennes. Et ce, à l’issue d’un appel d’offres européen, le Syndicat Mixte Docks Seine Nord Europe -Escaut a renouvelé sa confiance à Contargo pour 15 ans.

Mis en service en 2015, le terminal à conteneurs, dénommé Escaut Valenciennes Conteneurs Terminal (EVCT), a bénéficié d’une première extension dès 2017 et vient d’en connaître une deuxième en 2021, portant ainsi sa capacité de traitement à 140 000 EVP par an.

Le Syndicat Mixte Docks Seine Nord Europe / Escaut est titulaire d’une concession de la part de Voies Navigables de France pour l’aménagement de l’ensemble des six quais publics formant les Ports de l’Escaut. A l’issue d’une procédure de mise en concurrence européenne liée à l’extension récente du terminal, le Syndicat Mixte a choisi Contargo pour poursuivre le développement du terminal à conteneurs dans le cadre juridique d’une délégation de service public (DSP).

« Avec cette infrastructure moderne et performante, nous avons pour ambition de renforcer la compétitivité des entreprises industrielles et de distribution du Grand Hainaut et d’améliorer l’attractivité de notre territoire. Son positionnement sur l’itinéraire du Canal Seine Nord Europe apportera encore plus de valeur ajoutée sur le long terme. Nous nous réjouissons de poursuivre notre partenariat avec Contargo, l’un des leaders européens de la gestion de plateformes multimodales, actif dans le Valenciennois depuis 1996 », a déclaré Bruno Fontaine, président du Syndicat Mixte Docks Seine Europe / Escaut.

Contargo s’engage donc, pour quinze années supplémentaires, à développer le terminal à conteneurs, ainsi que ses activités de transport multimodal. Porté par la croissance du transport combiné fluvial-route, le terminal devrait prochainement proposer aussi du transport combiné avec le mode ferroviaire. A court terme, plusieurs investissements dans les moyens de manutention sont prévus, comme un nouveau reachstaker et un second portique.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)