Camions

Ergonomie et électrification au programme de l’IFAT 2024

Le salon IFAT 2024, qui est l’équivalent allemand de Pollutec et qui a eu lieu la semaine dernière à Munich, a permis de découvrir plusieurs nouveautés, même si les constructeurs et carrossiers y sont venus en ordre dispersé. Les chinois étaient présents comme ici (photo) Foton qui fait son entrée en Allemagne via le carrossier Brock.

Le salon IFAT de Munich (Bavière, Allemagne Fédérale) est l’équivalent germanique de notre Pollutec national. Les véhicules industriels y sont venus en ordre dispersé, et comme pour le salon Intermat, on a noté la présence de nombreux carrossiers-constructeurs et la lente mais semble-t-il inexorable montée en puissance commerciale de la Chine parmi les constructeurs (voir https://www.trm24.fr/ce-que-nous-avons-retenu-dintermat-2024/ ).

Parmi les constructeurs européens, seuls MAN, Mercedes-Benz, Unimog et Scania ont officiellement assuré une présence. On a pu voir une version quasi définitive du MAN eTGS ici en porteur 3 essieux avec bras Ampliroll. À l’extérieur du stand, on a pu observer un très intéressant MAN TGS 28.520 6×4/4 équipé d’une suspension pneumatique sur le tandem arrière. Une silhouette visiblement très appréciée en Allemagne Fédérale pour les services de viabilité hivernale puisqu’on la retrouve chez le concurrent Mercedes-Benz sur un Arocs. Petite fierté nationale : cette configuration d’Arocs 2948 LAK 6×4/4 avec l’essieu directionnel arrière de 9 t de capacité et suspension pneumatique sur châssis surélevé est due à l’usine Custom Tailored Trucks Mercedes-Benz de Molsheim (Bas-Rhin).

On a été également surpris du nombre de Scania équipés en benne ordures ménagères, en particulier dans cette bizarre version Low entry (série L). Sur le stand Scania on a pu le découvrir avec une porte latérale louvoyante inédite jusqu’à lors. L’accessibilité et l’ergonomie constituent des sujets importants sur ce salon, ceci en raison de l’importance des BOM et des bennes pour le recyclage où les ripeurs et opérateurs de grues doivent souvent monter et descendre de machine. Ergonomie aussi en cabine avec la nouvelle interface de pilotage de l’Unimog porte-outils avec écran tactile en plus des commandes hydrauliques et de son traditionnel manche à balais. Le nouvel écran permet aussi une meilleure flexibilité d’usage lors du changement de côté pour l’opérateur. Une option connue du catalogue Unimog mais toujours aussi spectaculaire.

Il ne paye pas de mine mais il est techniquement impressionnant ce MAN TGS 28.520 6×4 a 3 essieux directeurs et suspension AR pneumatique.

GSR2 pour tout le monde

Surprise : les camions de viabilité hivernale ont dû aussi se soumettre aux exigences du règlement GSR2 entrant en vigueur au mois de juillet prochain. D’où les trésors d’imagination développés par les constructeurs et les équipementiers pour maintenir sur ces porte-outils les fonctionnalités sécuritaires à base de radars, de caméras et de détecteurs de présence. Küpper Weisser ou Bucher ont trouvé des parades permettant de maintenir ces équipements fonctionnels sur les camions répondant aux normes GSR2. Le plus surprenant étant de découvrir que l’Unimog passe aussi cette homologation et se dote de la panoplie sécuritaire incluant le freinage automatique ABA6 !

L’autre tendance marquante du salon était l’électrification. Tout bien réfléchi, ce n’est pas idiot sachant que les bennes à ordures ménagères font des tournées planifiées, et restent suffisamment longtemps en dépôt pour permettre les recharges. Le Fuso eCanter était ainsi équipé chez de nombreux carrossiers. Mais il n’était pas le seul : on a pu voir des Volvo FE et FM Electric et même un original Irizar ie Trucks (dû à l’Italien OMB) équipé pour la collecte latérale !

Comme en France, hélas, l’électrification constitue le Cheval de Troie pour les constructeurs Chinois. Ici c’est Foton qui était mis en avant par Brock, un carrossier allemand que les chinois ont racheté. Une histoire qui rappelle étrangement la destinée de Putzmeister avec Sany. Attention, la marque Foton est puissante en Chine et ce débarquement doit être pris très au sérieux. La marque est active sur les segment des 6 à 7t et 18 et 19t de PTAC. Les batteries (de 80kWh de capacité seulement pour le 6t mais de 250kWh pour le porteur 19t) sont du type lithium-ion LFP. L’IFAT 2024 était aussi l’occasion sur le salon de revoir le Volta Zero sur le stand Steyr Automotive (qui l’assemble pour le compte de Volta). En prime, il était carrossé d’une benne à ordures ménagères tout électrique également réalisée par Steyr sous sa marque MUT. Electrification, mais avec pile à combustible, sur les stands FAUN avec l’Enginius Bluepower à pile à combustible Hyundai et chez Quantron avec son petit QLI FCEV de 5.2t de PTAC sur châssis-cabine Iveco Daily. Notez que les deux carrossiers ne cachent pas l’origine roulante qui sert de base à leurs transformations.

Semi-remorque Wielton pour le transport de ferrailles.

Les carrossiers bien présents

Si les fabricants de bennes à ordures ménagères, d’hydrocureuses ou de balayeuses étaient quasiment tous là, on relève la présence de « généralistes ». Lesquels sont venus avec des semi-remorques tout acier plutôt dédiées au recyclage et à la collecte des métaux. Wielton exposait également une semi-remorque acier en Hardox 450 dédiée à la collecte de ferrailles au cadre arrière particulièrement renforcé. Un modèle pouvant être disponible en France via Fruehauf. On relève, spécificité typique de l’Europe du Nord, la présence de nombreuses remorques, parfois pourvues de bras type Ampliroll. Notons à ce propos la présence de Marrel avec sa maison-mère Fassi. On note aussi la présence de Dalby, de Legras Industrie (via son représentant en Allemagne).

Le salon IFAT 2024 en photos (TRM24)

Image 1 parmi 43

Capellotto expose la nouvelle hydrocureuse Caprecy 2600 à réservoir d'eau en U de 5.9m3 sur un châssis Scania G450B 6x2.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *