Actu

Les employés de la logistique en grève

A l’appel de FO et de la CFDT, les salariés de la logistique sont en grève. Ce qui est rare. Plusieurs sites ont été perturbés hier. Cette mobilisation intervient après l’échec des négociations annuelles obligatoires (NAO) début mars. Les syndicats avaient claqué la porte. Le secteur compte 190 000 salariés et près de 100 000 intérimaires en France.

Au cœur des revendications : les salaires. La CFDT et FO réclament respectivement 3,5% et 5% d’augmentation, « anticipant la forte activité des salariés et intérimaires à l’approche des Jeux olympiques ». Les organisations patronales proposent une augmentation de salaire de 1,1%, de manière à rehausser les premiers salaires de grille au niveau du smic. « Insuffisant, au regard des principales organisations syndicales ».

Des tracts ont été distribués et des plateformes logistiques ont été bloquées par les grévistes dans les régions Paca, Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Bretagne et dans le Grand Est, sur les sites des entreprises ID Logistics, Geodis, XPO et Amazon.

FO rappelle dans un communiqué les hausses records du chiffre d’affaires du secteur ces deux dernières années, 5,5% en 2022 et 2,5% en 2023.

Une nouvelle réunion de négociations annuelles obligatoires est prévue ce jeudi. Les syndicats espèrent que le mouvement fasse pression sur le patronat. « Comme le secteur fonctionne à flux tendu, qu’il n’y a de stock nulle part dans les magasins, gêner l’approvisionnement va beaucoup déranger les entreprises », estime Bruno Lefebvre, secrétaire général adjoint FO-UNCP.