A (RE)VOIR Actu

Les prix du TRM à des niveaux historiquement haut

Selon l’IRU, Upply et Ti, le Benchmark des taux de fret routier européens indique que les prix du transport routier de marchandises ont atteint des niveaux « historiquement haut » en Europe au quatrième trimestre. La congestion des chaînes logistiques, les hausses de coûts et la reprise de l’économie auraient entraîné cette hausse.

L’indice de référence du taux de fret routier européen pour le T4 2021 s’est établi à 108,3, soit une progression de 1,1 point par rapport T3 2021 et de 3,2 points par rapport au T4 2020. Le T4 2021 marque le sixième trimestre consécutif d’augmentation des taux de fret routier en Europe.

« La hausse du prix du carburant, qui atteint environ 25 % par rapport à l’année précédente sur certains grands marchés européens, ainsi que la pénurie de chauffeurs, ont contribué à l’augmentation des coûts et des taux de fret routier en Europe » soulignent les auteurs. De nouvelles données de l’IRU sur la base d’enquêtes menées en 2021 sur l’état de la pénurie de conducteurs en Europe révèlent un déficit allant jusqu’à 100 000 postes au Royaume-Uni et atteignant plus de 60 000 en Allemagne et en Pologne.

Les taux de fret devraient se maintenir à des niveaux élevés au premier trimestre 2022, car la demande reste forte, les coûts en augmentation et la capacité sous pression.

L’évolution des taux à la hausse au T4 2021 marque le sixième trimestre consécutif d’augmentation de l’indice de fret routier européen. Cette tendance s’explique par des facteurs à la fois liés à l’offre et à la demande.

Du côté de l’offre, la forte hausse des prix du diesel arrive en tête dans l’équation. Représentant un tiers du total des coûts d’exploitation du transport, les prix du diesel ont terminé l’année 2021 sur une hausse d’environ 25 % par rapport au début de l’année dans les pays de la région, notamment en Espagne, en Allemagne et en France.

Du côté de la demande, avec les économies européennes qui se remettent rapidement des impacts de la Covid-19 et les fabricants qui s’efforcent de retrouver leurs capacités de production, l’activité économique globale a fortement augmenté. En Allemagne, par exemple, les carnets de commande du secteur manufacturier du pays sont plus remplis aujourd’hui qu’ils ne l’ont jamais été depuis le début des mesures de ce ratio dans les années 1960. En France et en Espagne, la croissance du secteur manufacturier est freinée par des contraintes d’offre. Au Royaume-Uni, les ventes au détail ont affiché une solide progression pendant une grande partie de l’année et pendant la haute saison. En novembre, les ventes étaient supérieures de 7,2 % aux niveaux d’avant la pandémie. Ces facteurs, dont beaucoup se sont intensifiés tout au long de l’année, ont contribué à pousser à la hausse les taux de fret routier agrégés dans la région.

Le rapport étudie également les prix du fret transmanche. Les lignes en provenance de la France vers le Royaume-Uni ont connu une hausse relativement modérée en 2021 : + 2,8 % en glissement annuel au quatrième trimestre. À l’inverse, les exportateurs britanniques ont dû faire face à une augmentation des taux nettement plus importante, qui a culminé à +12,8 % au T1 2021 et se stabilise à +10,8 % au T4 par rapport à la même période de 2020.

La volatilité des taux sur l’axe transmanche est principalement le résultat des retards et des contrôles aux frontières liés au Brexit et de la pénurie de chauffeurs au Royaume-Uni, cela a pour conséquence une diminution des capacités.