Actu

A défaut de ministre, l’OTRE reçue à Bercy

Alors que la nomination d’un ministre des transports est imminente, l’OTRE a été reçue hier au ministère de l’Économie et des Finances. Car des dossiers, en particulier fiscaux, n’attendent pas.  Plus concrètement, le rendez-vous de l’OTRE avec Bercy est désormais une habitude désormais depuis 3 ans. L’organisation expose lors de cette entrevue les revendications principalement fiscales.

Le dossier brulant reste le déremboursement de la TICPE. L’OTRE a rappelé au ministère que les conditions ne sont toujours pas réunies et « qu’aucun déremboursement ou trajectoire de déremboursement de la TICPE ne sont envisageables ».

 « Au regard des récentes annonces du Premier ministre quant à la fin de la trajectoire de hausse du gazole non routier (GNR) [pour les agriculteurs], l’OTRE a souligné la nécessité de ne laisser perdurer aucune différence de traitement quant aux règles de fiscalité qui s’appliqueraient aux secteurs du transport routier.

L’organisation a demandé par ailleurs une meilleure prise en compte des biocarburants dans la fiscalité des carburants. Elle milite pour une « convergence de la fiscalité énergétique au niveau européen, « sans laquelle la France deviendrait, au sein de l’Union Européenne, le pays avec la fiscalité sur le carburant la plus lourde, exposant nos entreprises à des concurrences déloyales de plusieurs pays européens ».

Plus généralement, l’OTRE réaffirme « sa ferme opposition à toute hausse de la fiscalité du secteur et dénonce le comportement des clients en matière de politique tarifaire des prestations de transport qu’ils commandent. »