Stratégie

Aline Mesples, présidente de l’OTRE : « nous sommes à un tournant dans la profession »

Mouvement 17 novembre : “La décision de ne pas participer (à cette journée) a été prise à l’unanimité mais une action commune avec les autres fédés n’est pas exclue”
Projets de taxes : “Nous sommes loin du compte de ce que l’on attendait”
Vignette PL : “notre leitmotiv est l’isocoût. Au vu des négociations, il n’y a rien à négocier”
Fléchage du financement des infrastructures : “nous ne parlerons pas de détournement mais de choix politique”
Le Brexit : “c’est un retour en arrière”

Alors que se tenait en novembre dernier le congrès de l’OTRE à Toulouse (Haute-Garonne), sa présidente, Aline Mesples, a accordé à TRM24.fr une interview qui aborde les principaux dossiers épineux de la profession comme le projet de vignette poids lourd, le Brexit ou encore la non participation de l’organisation au mouvement citoyen de samedi prochain. Au cours de cet entretien, la présidente de l’OTRE a déclaré que la profession était « à un tournant. Tout ce qui était des sécurités pour nous comme le recrutement ou encore le véhicule diesel ou la fiscalité sur le carburant n’en sont plus. » Elle fait remarquer que « l’activité transport qui était revenue plus importante est aujourd’hui aléatoire et atone ».

L’Interview dans son intégralité

Vignette PL et taxes. La présidente a estimé positif le consensus trouvé entre toutes les fédérations du transport routier pour faire bloc contre la surtaxation actuelle et à venir : « Je ne peux que saluer cette initiative qui permet de montrer au ministère des transports et au gouvernement que la profession parle d’une seule voix sur ce sujet. » Aline Mesples est surtout revenu sur la déception des propositions faites par Elisabeth Borne. « Nous sommes loin du compte de ce que l’on attendait et sommes très surpris de l’objectif final de la ministre (des transports » faisant référence au projet de vignette poids lourd ou toute autre taxation envisagée. Rappelons que la dernière réunion entre les fédérations du transport routier et le cabinet de Elisabeth Borne remonte à 3 semaines et depuis les discussions sont dans l’impasse.

Les fédés n’appellent pas à l’action samedi prochain (17 novembre). « La décision de ne pas participer (à cette journée) a été prise à l’unanimité et sans discussion importante. C’est un mouvement citoyen que nous respectons totalement mais nous sommes une organisation patronale du transport routier » nous a déclaré Aline Mesples « nous devons regarder ce sujet (du carburant) de manière professionnelle pour les effets sur le transport routier. Nous ne voulons pas que nos sujets soient englobés dans la masse » avant de conclure que « lorsque nous organisons un mouvement, nous sommes maîtres car responsables. » La présidente n’exclut pas de lancer une action commune avec les autres fédérations.

Le Brexit. « Il est difficile de mesurer les conséquences pour nos entreprises » nous a confié Aline Mesples, « c’est un retour en arrière. La majorité des transporteurs ont connu l’accès des pays de l’est avec frontières et toutes les tracasseries » se posant la question : « Est-ce que l’Europe n’est-elle pas la solution à nos difficultés économiques ? ». La présidente de l’OTRE a rappelé le second sujet portuaire de l’exclusion française des relations avec la Grande-Bretagne.

Paquet routier et concurrence déloyale avec les pays de l’Est. « Nous ne pouvons pas accepté de voir notre marché intérieur pillé par le fait de règles détournées ou non appliquées » nous a déclaré Aline Mesples avant d’ajouter, « l’Europe doit absolument s’inquiéter de la régulation économique sinon nous sommes à la veille de révoltes et de colères dans nos pays. »

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)