Articles 18H

Iveco et Shell s’unissent pour appeler à l’action sur la transition énergétique

Lors d’un événement digital en septembre dernier, Iveco et Shell ont invité des experts et des leaders d’opinion de Deloitte, de l’Union internationale des transports routiers (IRU) et de FTI Consulting à se joindre à eux dans un débat sur le thème : « la meilleure voie pour décarboner le transport routier » et sur le rôle que le GNV et le Bio-GNV doivent jouer.

Dans ses remarques introductives, Luca Sra, Chief Operating Officer de la Business Unit Iveco Truck, a souligné l’engagement d’Iveco vers le zéro énergie fossile d’ici 2040, anticipant l’objectif de neutralité carbone de l’UE d’ici 10 ans.

L’événement a été ouvert par Tarek Helmi, Partner & Leader Future of Energy chez Deloitte, qui a planté le décor avec un aperçu des tendances de l’industrie et a introduit le sujet du GNV et du bio- GNV dans les transports. Luca Sra, Chief Operating Officer de la Business Unit Iveco Truck et Patrick Carré, Vice President Global Commercial Road Transport de Shell, ont poursuivi avec une brève introduction des feuilles de route d’Iveco et de Shell pour le transport durable dans un secteur en forte évolution et les ambitions des entreprises pour la transition énergétique.

« Chez Iveco, nous avons relevé le défi de la qualité de l’air et du changement climatique avec un sentiment d’urgence, car ces problèmes n’attendent pas. C’est pourquoi Iveco s’est engagé à ne plus utiliser d’énergie fossile d’ici 2040, anticipant de 10 ans l’objectif ambitieux fixé par la Commission européenne sur la neutralité carbone », a déclaré Luca Sra. « La décarbonisation de l’industrie des transports n’est pas simplement nécessaire, mais c’est aussi possible. Pour ce faire, toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur du biométhane doivent unir leurs forces pour soutenir le développement ultérieur de la technologie et promouvoir le rôle du biométhane en tant que contributeur pour atteindre l’objectif de réduction de CO2 dans le transport lourd. »

Après les déclarations introductives, Tarek Helmi a ouvert la table ronde avec Giandomenico Fioretti, directeur du développement commercial de la propulsion alternative chez Iveco, Christian Hoellinger, responsable Downstream LNG Europe chez Shell, Matthias Maedge, directeur du plaidoyer pour l’IRU (Union internationale des transports routiers) et Christoph Domke, senior director and Clean and Smart Mobility Lead chez FTI Consulting.

Le débat a débuté par des considérations sur l’augmentation de la demande des clients pour des camions à faibles émissions. Giandomenico Fioretti a souligné que “la demande de camions au GNV n’a cessé de croître, les véhicules étant passés d’un produit de niche en 2015 à représenter aujourd’hui près de 4 % du volume total de l’industrie. Les participants ont ensuite discuté des avantages de la technologie du GNV et du bio-GNV, et de la disponibilité du biométhane, qui représente actuellement en moyenne 17 % du gaz utilisé dans les transports dans l’Union européenne et devrait devenir largement disponible dans les années à venir.”

Les participants ont ensuite discuté des aspects réglementaires, de l’économie des camions au gaz naturel et du développement technologique. Ils ont ensuite abordé le développement des infrastructures pour la production de bio-GNV, indispensables pour atteindre le zéro émissions nettes de CO2.

La table ronde s’est terminée par des considérations sur l’importance de la collaboration entre les différentes entreprises écosystémiques pour permettre la décarbonisation des transports et un appel à l’action pour que toutes les parties prenantes unissent leurs forces pour soutenir la transition vers le GNV et le bio-GNV sur la voie de la durabilité.