Articles 18H

Que pensent réellement les jeunes du Transport et de la logistique

En partenariat avec Harris Interactive, Heppner a présenté en juin dernier un sondage sur l’image du transport et de la logistique qu’il a réalisé auprès de 1 008 jeunes âgés de 18 à 29 ans. Il en ressort que 71% d’entre eux ont une bonne perception du secteur, en particulier de la gestion de la Supply Chain (79%). Jugés « difficiles » par un tiers des sondés, les métiers proposés pâtissent d’une image plutôt manuelle, aux perspectives professionnelles limitées, révèlait le sondage.

Le transporteur préfère l’appeler « baromètre » que sondage. 71% des jeunes Français déclarent avoir une bonne image du secteur du transport et de la logistique et notamment de la gestion de la Supply Chain (79%). « Une image positive qui s’explique en partie par la perception qu’ils ont du rôle majeur joué par le secteur dans le fonctionnement de l’économie française (91%) et de son poids important en termes de chiffre d’affaires et de nombre d’employés (89%) » commentent les auteurs.

Secteur dynamique, il séduit par les perspectives qu’il offre. Les jeunes Français le voit à 88% comme un secteur qui recrute, 
87% comme un secteur ouvert à l’international, 
71% comme un secteur qui évolue. En outre, les répondants identifient bien le rôle des bouleversements technologiques dans cette évolution : 77% estiment que les métiers qui en découlent utilisent les nouvelles technologies et 85% que celles-ci vont avoir un impact important sur l’avenir de ce secteur.

En revanche, moins d’un jeune sur deux (43%) se considère aujourd’hui comme bien informé sur les métiers du secteur et seulement 9% se déclarent très bien informés. Les hommes et les jeunes actifs issus des catégories populaires se disent un peu mieux informés que la moyenne (respectivement 49% et 48% pour ces deux populations), tandis que les femmes et les étudiants apparaissent en retrait. 
De même, les jeunes Français ont une vision très vaste du secteur. Interrogés sur ce qu’il leur inspire, ils ont tendance à évoquer des termes avant tout associés à un imaginaire de la mobilité très large au domaine des transports.

En dépit de son importance et de son impact reconnus pour l’économie, les jeunes Français sont seulement 44% à déclarer avoir envie de travailler dans le secteur du transport et de la logistique. Jugés « difficiles » par un tiers des sondés, les métiers proposés pâtissent d’une image plutôt manuelle, aux perspectives professionnelles limitées.

Compte tenu des idées reçues, l’enjeu pédagogique est capital pour mieux faire connaître le secteur et en valoriser les métiers. 63% des répondants souhaitent en savoir plus. Les hommes et les jeunes de 22 à 25 ans sont encore plus demandeurs (respectivement 66% et 68%). Parmi leurs sujets de préoccupations prioritaires figurent : les salaires moyens (53%), les types de métiers existants (52%), les perspectives de carrières (48%), les innovations du secteur (47%), l’impact sur l’environnement (47%).

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)