Actu

UE : nouvel appel pour financer le stationnement des poids lourds

La Commission européenne a lancé un appel de financement plus flexible pour un stationnement sécurisé pour poids lourds sur un nombre plus important de régions européennes. Bruxelles octroie un financement total de 250 millions d’euros.

Les exigences prévoient que les nouvelles aires de stationnement pour camions sûres et sécurisées (SSTPA) construites grâce au financement du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (CEF) soient conformes aux normes de l’UE adoptées en avril 2022.

Les normes de l’UE définissent le niveau minimum de service que les SSTPA doivent offrir aux conducteurs professionnels. Cela comprend des installations sanitaires, des services de restauration, internet, l’alimentation électrique et des services d’urgence.

L’IRU qui a contribué à l’élaboration des normes de l’UE en contribuant à une étude en 2019 salue l’annonce de fonds européens supplémentaires pour le secteur du transport routier. « Les décideurs politiques nous ont écoutés et ont élargi la portée du financement pour couvrir l’ensemble du réseau » a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Selon l’étude de l’IRU, il existe 300 000 places de stationnement pour camions disponibles dans l’UE, avec un manque important de 100 000 places pour répondre à la demande totale. Seules 7 000 places, soit moins de 3 % des places de stationnement existantes dans l’UE, se trouvent dans des zones certifiées sûres et sécurisées.

De nouvelles solutions, telles que la révision des exigences de cofinancement privé, sont nécessaires pour attirer les projets retenus. Selon la localisation des aires de stationnement, le montant du cofinancement privé varie, rendant la candidature moins attractive pour de nombreux acteurs. Cette fois-ci, les candidats intéressés par le développement d’un projet spécifique sur le réseau global du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) peuvent soumettre leur candidature. L’IRU avait précédemment appelé les décideurs politiques de l’UE à envisager d’élargir la portée géographique.