Equipementiers

Allison Transmission dans l’enfer parisien

Avec l’acquisition d’une vingtaine de nouvelles bennes à ordures ménagères, la Section des Moyens Mécaniques de la ville de Paris contribue au renouvellement régulier d’une flotte durement sollicitée. Le Service technique de la Propreté de Paris dispose de 374 véhicules alimentés au bioGNV.

Les tonnages des véhicules dédiés à la collecte des déchets ou au nettoyage de la voirie va de 12 à 26 tonnes. L’ensemble de cette flotte est équipé d’une boîte automatique Allison. Pour l’équipementier américain, cela représente une des trois plus importantes flottes européennes, et probablement une des plus sollicitées.

Entre la densité de population, les incivilités et la multiplication des obstacles et restrictions sur la voirie, les camions verts vivent un enfer. Hervé Piguet, responsable de la Division des Achats et Utilisation des matériels de la Ville de Paris, dit en termes nuancés : « Les contraintes et le niveau de sollicitation de nos véhicules sont importants (…) Par ailleurs la conduite de poids lourds en milieu urbain dans une ville aussi dense que Paris, avec la multiplication des moyens de déplacements pour les usagers de la chaussée, est de plus en plus difficile et stressante pour nos conducteurs. Avec les transmissions Allison, les conditions de travail sont plus confortables ».

Ces machines sont utilisées lors des tournées quotidiennes mais aussi lors des grands événements sportifs ou festifs. « Avec les Jeux Olympiques cet été, l’utilisation de nos véhicules sera très intensive et nous devons pouvoir compter sur eux à tout moment. Il est donc important de choisir le bon matériel et d’optimiser sa gestion ». D’où une politique de maintenance préventive attentive afin d’améliorer la disponibilité des véhicules.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *