Actu

Borne réagit aux soupçons de conflit d’intérêt

Lors de notre interview hier à l’issue du congrès de la FNTR avec la ministre des transports, Elisabeth Borne, nous l’avons interrogé sur les soupçons de conflits d’intérêts lancés contre elle par le journal Le Monde sur l’attribution d’un tronçon de la future autoroute A79 dans l’Allier, en raison de ses anciennes fonctions au sein du groupe de BTP Eiffage, candidat à ce marché.

 

Concernant un autre dossier, la ministre des transports, ancienne patronne de la RATP, s’est déportée de l’attribution du marché de l’exploitation du CDG Express, la ligne rapide devant relier Paris à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, afin d’« éviter toute suspicion possible de conflit d’intérêts ». Un décret paru samedi dernier au Journal Officiel précise que l’attribution de ce contrat sera désormais confiée au ministre de la transition écologique, François de Rugy, qui assure la tutelle sur les transports.