Actu

Une pétition contre les transports d’animaux vivants

Les 65 000 signataires l’ont baptisé « les transports de la honte ». Une pétition en ligne a été lancée récemment pour protester contre les transports d’animaux entre Ramsgate et Calais qui feraient état d’un manquement aux règles.

A l’origine de cette pétition et sans surprise des militants pour la défense du droit des animaux. Le navire, La Joline, est pointé du doigt par les signataires. Ce bateau est spécialement conçu pour le transport animalier d’une rive à l’autre de la Manche. Et il se fait régulièrement rappeler à l’ordre pour non-respect des règles.

Les militants reprochent des traversées trop longues en raison des mauvaises conditions climatiques. Légalement, elles ne doivent pas dépasser les neuf heures mais dépassent souvent les 14 voire les 16 heures.

En réalité, ce sont plus les compagnies de ferries qui sont remises en cause plus que les transporteurs. Sauf que les responsables du transport sont bel et bien les entreprises de transport. Un flou juridique qu’il est urgent d’éclaircir.

Le Parlement européen a durci dernièrement les règlementations en matière de transport d’animaux vivants. Il a voté pour que l’animal soit le moins stressé en imposant justement un transport limité à 8 heures avant l’arrivée à l’abattoir. Pour les animaux destinés à la reproduction, la durée du voyage est beaucoup plus courte, puisque celle-ci est limitée à 1h30. Pour ce qui est de la distance, elle ne doit pas dépasser les 50 km.

Le Parlement souhaite une surveillance renforcée pour éviter entre autres les convois surchargés ou encore la non-observation de pauses par les conducteurs. Les députés étudient également l’éventualité d’abattre les animaux directement sur le lieu d’élevage, de manière à ne transporter que les carcasses.

A lire aussi :

Bruxelles durcit les règles de transport d’animaux