Camions

Cet Unimog va faire des vagues !

Dans le cadre du projet WaVe financé par le Ministère Fédéral allemand de l’Economie et de l’Action climatique impliquant Daimler Truck, Keybou, l’Université de Stuttgart et 15 autres partenaires de l’industrie et de la recherche, un Unimog U430 est animé par un moteur à combustion hydrogène. Ses tests en exploitation viennent de débuter.

L’Unimog U430 porte-outils à moteur à combustion hydrogène vient de commencer une campagne hivernale de tests en conditions réelles d’exploitation. C’est la dernière phase du projet WaVe initié par l’Etat Fédéral Allemand en juillet 2021. Il vise à répondre à une question : dans quelle mesure on peut remplacer par un moteur à combustion hydrogène l’ancien moteur Diesel dans un véhicule complexe comme un Unimog (le moteur thermique assure à la fois le déplacement et l’entraînement des outils via des entraînements mécaniques ou hydrauliques) ?

Vu les contraintes de charge utile, d’encombrement et de puissance à développer en continu -ce qui pénalise l’autonomie-, l’option tout batteries n’était pas réalisable (en l’état actuel de la technique). D’où la recherche autour d’un moteur à combustion hydrogène, plus compact et léger.

Avec la complicité de Autobahn GmbH, il procède à une campagne de fauchage sur des tronçons déclassés du domaine routier entre Bayreuth et Bamberg en Haute-Franconie.  Le véhicule est le premier prototype opérationnel d’Unimog à moteur à combustion hydrogène et fut présenté en avril 2023 au salon Demopark en Allemagne. Il est équipé d’une tondeuse frontale dotée de deux têtes de coupe comme un Unimog « normal ». Le motoriste est ici le Bavarois Keyou qui travaille en coopération avec l’équipementier Hoerbiger pour les injecteurs.

Le prototype WaVe Unimog en test sur un tronçon d’autoroute

La base est un moteur GNV converti hydrogène (sans détail sur l’origine de celui-ci) mais il délivre 290ch et 1000Nm de couple. Le véhicule est évidemment modifié au niveau de ses réservoirs (2×2 bouteilles sous 700 bars situées en dos cabine) et systèmes de sécurité. La capacité de dihydrogène embarquée représente 14 kilogrammes.

Au cours du premier semestre 2024, le programme WaVe va se concentrer sur les perfectionnements et ajustements (amélioration de la capacité de stockage notamment). Günter Pitz, responsable du développement des groupes motopropulseurs chez Mercedes-Benz Special Trucks, confirme qu’il peut y avoir un marché : « le concept d’un moteur à combustion hydrogène peut servir de modèle pour les applications à forte consommation d’énergie dans le secteur des véhicules spécialisés. La combustion d’hydrogène peut permettre de conduire et de travailler avec de très faibles émissions sur des chantiers de construction, pour les collectivités locales ou l’agriculture. Pour atteindre la maturité et la production en série de ces véhicules, un financement fiable est et sera nécéssaire ».