Actu

Le transport routier subit le décrochage de la consommation

Selon des chiffres publiés par le SDES du ministère des transports que rapporte TLF, le secteur du transport routier de marchandises n’est pas au mieux de sa forme. L’activité s’est repliée de 6,4 % au 2e trimestre 2023.

« Subissant le décrochage de la consommation nationale en biens, la récession sectorielle est une réalité » souligne TLF dans un communiqué. Selon les chiffres publiés ce matin par le ministère des Transports,

Les transports en compte propre (- 9,7 %) s’avèrent plus impactés que ceux pour compte d’autrui (- 5,9 %). Avec seulement 40 milliards de tonnes-kilomètres, le volume trimestriel du fret routier tombe ainsi sous le niveau de l’an dernier… et même sous son niveau d’avant crise sanitaire (-4,6 % relativement au T2 2019) ! En juillet, 39 % des dirigeants du TRM ont déploré un manque de demande. C’est 16 points de plus qu’en juillet 2022.

Alors qu’ils avaient beaucoup recruté en 2021 et 2022, leurs entreprises ont perdu 1 % de leurs effectifs salariés au 2e trimestre. « C’est 4 400 postes en moins ! » commente TLF.

Les défaillances des transports et entreposage augmentent plus vite que dans le reste de l’économie. Elles ont atteint en juillet-août un seuil observé qu’à 3 reprises au cours des 20 dernières années. Dans le TRM, les défaillances du 2e trimestre sont en hausse de 20 % sur un an, avec 415 entreprises et plus de 3 100 salariés concernés.

One Response

  1. Le non respect du cabotage et les yeux fermés des grands riches en sont les conséquences

Comments are closed.