Actu

Immatriculations VI UE : augmentation à 2 chiffres pour les poids lourds

Selon les derniers chiffres de l’ACEA, les immatriculations de véhicules utilitaires dans l’UE ont enregistré deux mois consécutifs de baisse en juillet et août, en baisse respectivement de 11,9% et 5,4%. Cela reflète le ralentissement de la demande d’utilitaires, représentant 83 % du total des immatriculations de CV, étant donné que les segments des camions et des bus ont en fait mieux performé que l’an dernier. Les ventes ont continué d’être tirées par l’Europe centrale (+23,2 %), tandis que les nouvelles immatriculations sur les principaux marchés d’Europe occidentale se sont contractées en juillet et en août.

Depuis janvier, la demande de véhicules utilitaires neufs dans l’Union européenne a augmenté de 24% pour atteindre 1 292 628 unités, malgré la faiblesse des mois d’été. Chacun des quatre grands marchés de l’UE a enregistré des gains à deux chiffres jusqu’à présent cette année, bien qu’à un rythme plus lent par rapport au premier semestre de l’année : Italie (+35,4%), France (+22,4%), Espagne (+16,0%) ) et l’Allemagne (+12,5%).

Les résultats d’août montrent à nouveau une augmentation à deux chiffres (+14,6 %) de la demande de poids lourds dans l’UE, marquant le septième mois consécutif de croissance dans le segment. L’Allemagne (+14,6 %) et la France (+0,5 %) ont contribué positivement au résultat, tandis que l’Espagne (-6,1 %) et l’Italie (-4,4 %) ont moins bien performé que l’an dernier. De janvier à août, 161 581 poids lourds neufs ont été immatriculés dans l’Union européenne, soit 33,1 % de plus qu’au cours de la même période en 2020. Les principaux marchés ont consolidé leurs résultats positifs au cours de cette période : Italie (+39,5 %), Espagne (+30,6 %), l’Allemagne (+19,8 %) et la France (+14,5 %).

Après cinq mois consécutifs de croissance, principalement en raison de la faible base de comparaison causée par la pandémie de coronavirus, les immatriculations d’utilitaires dans l’UE se sont contractées à la fois en juillet (‐15,7%) et en août (‐8,2%). En conséquence, les principaux marchés de la région ont tous enregistré des baisses notables au cours de ces deux derniers mois. Au cours des huit premiers mois de 2021, la demande de véhicules utilitaires légers neufs dans l’UE est restée positive (+23,6%), bénéficiant toujours des gains substantiels enregistrés plus tôt cette année et portant le total à 1 078 235 unités. Il en va de même pour les principaux marchés de l’UE, les quatre ayant enregistré une croissance jusqu’à présent en 2021 : l’Italie (+35,9%), la France (+23,3%), l’Espagne (+15,8%) et l’Allemagne (+12,0%).

Le mois d’août a été positif pour le segment des autobus, les nouvelles immatriculations ayant augmenté de 17,5 % pour atteindre 3 110 unités. Les résultats au niveau des pays ont été très mitigés : la France (+55,1%) et l’Italie (+40,8%) ont enregistré une croissance en pourcentage à deux chiffres le mois dernier, tandis que la demande de bus neufs en Allemagne (-4,3%) et surtout en Espagne (-63,2%) était plus faible qu’il y a un an. Huit mois après le début de l’année, les ventes de bus neufs dans l’UE ont connu une croissance considérable (+6,7%) grâce aux résultats positifs des mois d’été. La France a affiché le taux de croissance le plus élevé des quatre plus grands marchés de la région (+21,5%), suivie de l’Italie (+14,3%), tandis que les immatriculations ont baissé en Allemagne (-1,7%) et en Espagne (-19,0%) dans le même temps.

Source : ACEA

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)